05 octobre 2008

Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate

       Puisque c'est à moi, modeste mécréant, qu'incombe la lourde tâche d'ouvrir les hostilités numériques de ce futur ramassis de futilités dont nous aurons tous honte d'ici quelques années, je resterai égal à moi-même et fuirai cette responsabilité et à travers elle la difficulté avec la légèreté que l'on me connaît, en en confiant l'embarras à d'autres.       C'est donc Thoreau qui badinera le premier, avec cet extrait léger qui pourrait poser les premières bases de notre ouvrage à la... [Lire la suite]
Posté par Calx8 à 22:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]