08 janvier 2009

Ô misérable engeance mortelle des humains!

Bah ouai je crois que c'est ça..."si je dois mourir, je veux mourir dans un bain de sang"-pensée à la sortie de "pour elle" dans le métro, en préparation à une hypothétique attaque de gangster...pour ma défense j'ai pas mal ralentit ma consommation de cigarettes ces derniers temps, mais ça me semblait tout de même beaucoup plus profondément vrai que l'idée d'un amour universel à l'objet indifférencié.

Succès, possession, réussite éclatante...bien des choses qui ne passent pas forcément par l'abaissement ou l'asservissement d'autrui mais dont on ne peut nier le fait qu'elles soient inhérentes à la nature humaine...
J'aime que tout soit beau et brillant de perfection autour de moi, mon amour passe par un sens du raffinement esthétique et de l'excellence de l'âme...voilà tout...perfectionniste à en mourir, à en refuser de vivre...
Je m'en remet donc à toi Ô mon frère, idole de pleurs et de désir...
Tu m'a jusque là conduit par les plus dangereux sentiers, n'as tu pas gagné ma confiance? je te sens plus que ne te comprend, tu est l'indicible... et je t'aime Ô ma chair.

Il y avait, naguère, Philon, un certain Monime, homme sage
mais un peu moins illustre. -celui qui portait une besace?
-Pas une mais trois besaces. Et pourtant, par Zeus,
il n'a jamais rien proféré de ressemblant au
"Connais-toi toi même", ou autres paroles fameuses.
En réalité, il va bien au delà notre mendiant poussiéreux:
Il déclare en effet que toute entreprise humaine n'est que fumée.

Ménandre.

La richesse, disait-il, est le vomissement de la Fortune

Il nous faudrait enfin reconnaître dans toute son étendue la dimension artificielle-la grotesque farce que constitue notre marais social:)

Posté par Calx8 à 01:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Ô misérable engeance mortelle des humains!

Nouveau commentaire